[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Adhérer]
[Institut du Tout-Monde]
[Archives]
[Séminaire 2016-2017]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[Adhérer]
[]
[Institut du Tout-Monde]
[Institut du Tout-Monde]
[Archives]
[Les liens du Tout-Monde]

______________

______________

* L’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne est la première université majeure de l’enseignement supérieur français à avoir adhéré, via son Président, à l’Impact Académique et aux principes fondamentaux de l’Organisation des Nations Unies. Le Focal Point de l'Academic Impact, le professeur Yann Toma, est intégré à la Direction des Relations Internationales de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

L’Academic Impact est une initiative mondiale voulue par le secrétaire général Ban Ki Moon. Cette agence des Nations Unies incite les institutions de l'enseignement supérieur et leurs responsables à adhérer à l'Organisation des Nations Unies pour soutenir activement dix principes universellement reconnus dans les domaines des droits de l'homme, de l'alphabétisation, du développement et de la résolution des conflits.

* Le Pôle Panthéon-Sorbonne pour les Nations Unies est une association d’étudiants de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ayant pour vocation de sensibiliser le monde étudiant aux institutions onusiennes, et plus généralement de promouvoir les Nations Unies et la coopération internationale au sein de l’université, l’association accompagne des étudiants à des Model United Nations (MUN), ou simulations de sommets de l’ONU, tout au long de l’année, et organise régulièrement des débats et des conférences sur des sujets d’actualité internationale.

PLAN D’ACCÈS à l’Amphithéâtre Richelieu. 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris.

Métro : Cluny-La Sorbonne. Accès : Métro ligne 10 Cluny_La Sorbonne Bus, lignes 38, 21, 27, 85, arrêt Les Ecoles ou RER B Saint Michel.

INTERVENTION 3 – SASKIA COUSIN

L'anthropologie et l'accès à l'éducation. Une expérience béninoise.

En raison des enjeux académiques de la production scientifique (publish or perish), et de la quasi-absence d'enseignement avant le troisième cycle universitaire, les anthropologues n'ont aucun lien avec l'éducation des enfants et des adolescents, alors même que la plupart d'entre-eux font de longues enquêtes dans des pays où cette question est cruciale. De plus, ils ne travaillent pas sur l'éducation formelle mais s'intéressent plutôt aux savoirs locaux, vernaculaires, souvent présentés par l'école comme devant être éradiqués.

Comment penser l'action dans ce contexte? Saskia Cousin considère que la force de l'anthropologie est la possibilité de proposer des connaissances et une démarche différentes des programmes fondés sur l'application locale de principes énoncés à l'échelle globale. Il ne s'agit plus de "penser global pour agir local", mais de l'inverse : "penser local", pour, éventuellement, agir global. C'est-à-dire s'appuyer sur les pratiques et les savoirs que les jeunes citoyens ont de leur espace vécu, de leur environnement et du monde pour leur donner confiance et désir de maitriser les outils qui les aideront à grandir.

En guise d'illustration, Saskia Cousin propose de convoquer le projet "Itinéraires Portonoviens", une application multimédia aux carrefours de la culture, des sciences sociales, de la technologie pour découvrir, apprendre, lire, et dessiner leur Adjaché, leur Hogbonou, leur Porto-Novo, la ville aux 3 noms, aux nombreuses communautés, langues et religions. A travers des ateliers de formation , ce projet associe les enfants et les jeunes citoyens à toutes les échelles de sa réalisation : protagonistes, ils sont témoins des savoirs sur la ville; producteurs des interfaces, ils en sont les médiateurs; écoliers, élèves et étudiants, ils en seront les recepteurs.

Enfin, ce projet vise également le dialogue interculturel international. Car rappeler aux élèves occidentaux l'histoire urbaine et multiculturelle de cette partie de l'Afrique, c'est aussi changer nos représentations de l'Autre, repenser l’"altérité" à partir de représentations locales, individuelles et collectives à la fois.

Saskia Cousin est maîtresse de conférence en anthropologie, Université Université Paris 1 Panthéon Sorbonne membre du LAIOS (UMR 8177), de l’EIREST (PARIS 1) et de CITERES (UMR 6173).

INTERVENTION 2 – KARINE WURTZ

L'éducation : préparation ou prévention du nettoyage ethnique ?

Un nettoyage éthnique, par sa dimension politique, fait le plus souvent fond sur une préparation des esprits. L'éducation est donc largement instrumentalisée comme moyen préparatoire d'un nettoyage ethnique. La question que nous nous poserons sera justement de déterminer s'il est possible d’envisager en amont les bases d'une résistance aux discours politiques séparateurs.

Karine Wurtz est docteur en philosophie morale et politique. Elle a enseigné à l'université de Montréal et à l'université de Brest et est maintenant en stage post-doctoral à Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour y mener une recherche sur la définition du nettoyage ethnique. Son ouvrage "Crimes de guerre : l'apport des théories morales de la responsabilité" est actuellement sous presse.

INTERVENTION 1 – DANT / PAUL MARCHESSEAU

Le rôle des concepteurs dans l'accès à l’éducation à l'ère du numérique

L’époque que nous vivons a considérablement facilité l’accès à l’information. Sa manipulation spontanée et permanente bouleverse le rapport qu’entretiennent les apprenants avec la connaissance. Derrière cette question sur la nature des savoirs à transmettre, il nous semble tout aussi fondamental d'interroger le rôle que peuvent jouer l’architecture et le design dans les processus d’apprentissage émergents.

Paul Marchesseau (architecte/designer) est un des cofondateurs du collectif DANT (Design, Architecture et Nouvelles Technologies) qui constitue un collectif de réflexion-action transdisciplinaire. Autour de trois axes de recherche " l’école/les lieux de savoir ", "le vernaculaire numérique" et "la production souple", DANT questionne et tente par la pratique de proposer des projets de design et d'architecture.

Audition de la Charte du Manden //// Empire du Mali, 1222 ///// Lecture : Félix Lahu ////// (© Institut du Tout-Monde, 2013).

Intervention PÔLE ONU ETUDIANT /// Naïs Mouret / Jamel Ben Abdallah.

Intervention d’une personnalité de l’UNESCO.

Intervention du Président BOUTRY (Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne).

Introduction par le Professeur Yann TOMA / ACADEMIC IMPACT des Nations Unies pour Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Dans le cadre de la Journée internationale des Droits de l'Homme 2013

L’Academic Impact, associé au Pôle Panthéon-Sorbonne étudiant pour les Nations unies, en partenariat avec l'Institut du Tout-Monde, présentent :

L’ACCÈS À L'ÉDUCATION

Mardi 10 Décembre 2013 - Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu - 19h30/21h30

  

Aujourd’hui plus de 57 millions d’enfants en âge d’école primaire ne sont pas scolarisés. Plus de la moitié de ces enfants non scolarisés vivent en Afrique subsaharienne. Au plan mondial, 123 millions de jeunes (âgés de 15 à 24 ans) n’ont pas les compétences de base en lecture et en écriture; 61 % d’entre eux sont des jeunes femmes.

De trop nombreux enfants se voient toujours refuser le droit à l’éducation primaire. Cette situation appelle la mobilisation de l’ensemble de la communauté de l’enseignement supérieur.

Le droit à l’éducation est un droit fondamental de l’homme, indispensable à l’exercice de tous les autres droits de l’homme. Il promeut la liberté individuelle et l’autonomisation et apporte des bénéfices importants en matière de développement. Cependant, des millions d’enfants et d’adultes restent privés de la possibilité de s’éduquer, le plus souvent à cause de la pauvreté.

Les instruments normatifs des Nations Unies et de l’UNESCO établissent les obligations légales internationales en matière de droit à l’éducation. Ces instruments favorisent et développent le droit de chacun à avoir accès à une éducation de bonne qualité, sans discrimination et sans exclusion. Ces instruments témoignent de la grande importance que les États membres et la communauté internationale attachent à l’action normative pour réaliser le droit à l’éducation. Il incombe aux gouvernements de remplir leurs obligations à la fois légales et politiques pour offrir une éducation de bonne qualité à tous et pour mettre en place et contrôler plus efficacement les stratégies dans le domaine de l’éducation.

L’éducation est un outil puissant qui permet à des adultes et des enfants économiquement et socialement marginalisés de sortir de la pauvreté et d’être des citoyens à part entière.

Les enfants les plus pauvres sont plus susceptibles d’être non scolarisés.

Les enfants et adolescents des ménages les plus pauvres sont trois fois plus susceptibles d’être non scolarisés que les enfants des ménages les plus riches.

Les filles sont plus susceptibles d’être non scolarisées que les garçons dans les groupes d’âge d’études du primaire et du premier cycle du secondaire, y compris les filles des ménages les plus riches.        



                                                                                                            

 

PROGRAMME :

SITE PARTENAIRE

Site Internet officiel de l'ITM

© INSTITUT DU TOUT-MONDE