[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Institut du Tout-Monde]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[Séminaire 2018-2019]
[Cycles de l'ITM]
[]
[Dossiers]
[Archives 2020]
[Adhérer]
[Séminaire 2018-2019]
[Prix Glissant]
[Prix Carbet - 2016]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Mémoires des esclavages]
[]
[]
[Cycles de l'ITM]
[Poétiques d'écrivains]
[Penser la Caraïbe]
[Cycle Traduction]
[Diversité des expériences et causes communes]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Cycle Art]
[MA2A2]
[Inscription Newsletter]
[Poétiques de résistance]
[Les MOOC de l'ITM]
[]
[MOOC Traductologie]
[CIEEG]
[Colloques]
[Pôle numérique]
[Pulbications]
[Pôle Cinéma - Ateliers]
[Institut du Tout-Monde]
[]
[]
[]
[]
[]
[Archives 2020]
[Séminaire 2018-2019]
[Cycles de l'ITM]
[Mémoires des esclavages]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[MA2A2]
[Adhérer]
[Les liens du Tout-Monde]
[]
[Dossiers]
[Recherche]
[]
[]
[]
[]
[Inscription Newsletter]
[]
[Vie du Tout-Monde - 2014]
[Vie du Tout-Monde - 2013]
[Vie du tout-Monde 2012]
[Vie du Tout-Monde - 2011]
[Vie du Tout-Monde - 2010]
[Vie du Tout-Monde - 2009]
[Vie du Tout-Monde - 2008]
[Vie du Tout-Monde - 2007]
[Archives]
[Archives 2016]
[Archives 2017]
[Archives 2018]
[Archives 2019]
[Archives 2020]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Poétiques d'écrivains]
[]
[]
[]

POUR UNE LECTURE FLUIDE, VISIONNER DIRECTEMENT SUR FACEBOOK.

Voir texte intégral du manifeste d'Édouard Glissant de 2008

PROCHAINEMENT, nous vous proposerons un Cycle pluridisciplinaire intitulé « MÉMOIRES ET LITTÉRATURES DE L'ESCLAVAGE : ÉCRIRE LA TRACE » qui s'étendra sur plusieurs mois et débutera (compte tenu des circonstances) par une série de podcasts. Il s’agira de se focaliser sur les statuts particuliers de la littérature face à l’écriture de l'histoire et de la mémoire de la traite négrière et de l’esclavage colonial, en tentant de cerner au gré de séances consacrées aux œuvres-phares de ce champ, la spécificité du discours littéraire à l’endroit de l’esclavage conçu comme fait historique et creuset des sociétés coloniales. Nous débuterons le cycle très bientôt et le programme détaillé en sera largement diffusé à cette occasion.

Les Indes (Extraits)

Lecture : Sophie Bourel. ITM, 2013

Poétique de la Relation, "La barque ouverte"

Lecture : Greg Germain. ITM, 2013

Citation lue par Greg Germain

ITM, 2013.

Édouard Glissant, 10 mai Mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions (Galaade / Institut du Tout-Monde, 2010) :






« Les mémoires des esclavages ne cherchent (…) pas à raviver les revendications ou les réclamations avant toutes choses. Dans le monde total qui nous est aujourd'hui imposé, la poétique du partage, de la différence consentie, de la solidarité des devenirs naturels et culturels (…) dans les diverses situations du monde, nous incline vers un rassemblement des mémoires, une convergence des générosités, une impétuosité de la connaissance, dont nous avons tous besoin, individus et communautés, d'où que nous soyons. Conjoindre les mémoires, les libérer les unes par les autres, c'est ouvrir les chemins de la Relation mondiale. »

L'Institut du Tout-Monde salue par ailleurs le lancement officiel de la Fondation nationale pour la Mémoire de l'esclavage, après une longue phase de gestation. Aujourd'hui, la fondation s'est dotée d'un réel conseil scientifique qui lui permettra potentiellement d'œuvrer dans le sens de ce « rassemblement des mémoires » qu'Édouard Glissant appelait de ses vœux et que l'Institut du Tout-Monde s'attache à faire vivre.

JOURNÉE NATIONALE DES MÉMOIRES DE LA TRAITE,

DE L'ESCLAVAGE ET DE LEURS ABOLITIONS


Depuis sa création en 2006 par  Édouard Glissant, l'Institut du Tout-Monde a toujours tenu chaque année le 10 mai, à célébrer à sa façon la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Fidèles à l'action inlassable qui fut celle d'Édouard Glissant de son vivant en faveur de la reconnaissance de cette mémoire, nous tenons encore cette année à être au rendez-vous de cette commémoration, même en temps de confinement.

Nous vous proposons cette année un montage vidéo intitulé « Les mémoires des esclavages, de Glissant à Luther King », établi à partir de divers éléments extérieurs, et d'autres documents produits par l'ITM pour sa plateforme en ligne « Les Mémoires des esclavages et de leurs abolitions » (site pédagogique, mémorial virtuel, MOOC). Une vision libre et intuitive inspirée des « monuments de la mémoire » et des « éclats de la parole » par lesquels nous avions fondé en 2013 cet outil numérique.


  

Séance reprogrammée en Podcast.

Mise en ligne, très prochainement

MANIFESTATION REPORTÉE À UNE DATE ULTÉRIEURE :

Information dès que possible ici même et sur nos réseaux.

C'est ce court film que nous vous proposons aujourd'hui en hommage à Sarah Maldoror. La cinéaste y avait filmé Édouard Glissant au Fort de Joux (dans le Jura), dans la cellule où Toussaint Louverture fut retenu prisonnier jusqu'à sa mort en 1803. Un moment exceptionnel qu'elle avait immortalisé alors que l'écrivain était présent pour la mise en scène de sa pièce Monsieur Toussaint. Vous pourrez également découvrir dans cette archive un entretien tout aussi exceptionnel avec Aimé Césaire (à qui Sarah Maldoror avait eu l'occasion de consacrer pas moins de cinq portraits) filmé au Diamant en Martinique, devant le mémorial « Cap 110 Mémoire et Fraternité » de Laurent Valère. Le document comprend enfin de courts entretiens avec Roland Suvélor et Madeleine de Grandmaison. Lecture des textes par Greg Germain. Un film produit par l'UNESCO (projet « La Route de l'esclave » de Doudou Diene), le Conseil régional de la Martinique et RFO ; nous le mettons en ligne aujourd'hui dans le cadre des archives de l'Institut du Tout-Monde.

C'est une figure du monde culturel qui vient de nous quitter, au milieu de cette épidémie. Sarah Maldoror, première cinéaste métisse, de père guadeloupéen, fut une signature majeure du cinéma francophone du XXe siècle. Elle laisse derrière elle une filmographie abondante, fictions et documentaires de référence. Le CNC avait salué son parcours en 2019, ainsi que le magazine Slate en 2015. Sarah Maldoror fut aussi une figure de la décolonisation de l'Angola et des pays d'Afrique noire dont elle avait épousé la cause dans les années soixante. L'Institut du Tout-Monde rend hommage à une visionnaire de l'expression cinématographique qui avait su porter haut les identités des peuples colonisés. Lors de notre colloque de 2012 « Saint-John Perse, Aimé Césaire, Édouard Glissant : regards croisés », nous avions eu l'occasion de saluer l'itinéraire de Sarah Maldoror que nous recevions alors, avec la diffusion de deux de ses films - le premier, sur Léon-Gontran Damas, le deuxième intitulé « Regards de mémoire », réalisé en 2003.

  

COMMUNIQUÉ DE L'INSTITUT DU TOUT-MONDE (mars 2020)

____________________________________________________________________________________________________________________________


Compte tenu de la crise sanitaire en cours et des mesures officielles de confinement, l'Institut du Tout-Monde est contraint de reporter l'ensemble de ses rendez-vous prévus. Nous vous tiendrons informés dès que possible de notre nouveau calendrier prévisionnel.


La rencontre avec Marie-José Mondzain prévue le 23 mars est reportée à une date ultérieure que nous vous communiquerons prochainement ; la deuxième conférence de Jacques Coursil prévue le 11 mars est reprogrammée en un podcast qui sera mis en ligne dans les jours qui viennent. La suite de nos événements connaîtra un décalage, mais nous mettrons tout en œuvre pour vous les proposer dès que cela nous sera à nouveau possible. Nous vous remercions de votre compréhension.

Ce texte sera également mis en ligne sur le site des Éditions Les liens qui libèrent, qui a publié en 2017 un essai de Marie-José Mondzain, Confiscation. Des mots, des images et du temps. Nous en profitons pour vous rappeler la parution récente de K comme Kolonie à La Fabrique (ouvrage autour duquel nous organiserons une rencontre avec Marie-José Mondzain dès que possible). Enfin, nous en profitons pour vous rappeler le lien vers l'enregistrement de sa contribution à notre colloque de l'année dernière sur Le Discours antillais d'Édouard Glissant.

L'Institut du Tout-Monde et le site officiel ÉdouardGlissant.fr vous proposent en exclusivité une archive exceptionnelle de 1987 : le film court et dense réalisé par Philippe Collage pour la Maison de la Poésie de Paris, Édouard Glissant. Pays rêvé, pays réel. Tourné à Paris au moment de la parution de Mahagony, ce film présente en peu de temps quelques entretiens particulièrement substantiels avec Édouard Glissant, filmé au Jardin des Plantes, à la mythique Galerie du Dragon, au Musée de la Porte Dorée et à son domicile de la rue Furstemberg. C'est là que, dans la convivialité d'un dîner avec pour invités Agustín Cárdenas, Roberto Matta, Félix Guattari et Jean-Jacques Lebel, ont été enregistrées des bribes de conversations assez passionnantes en soi. Et c'est là que Glissant livre quelques analyses fulgurantes à propos du paysage martiniquais dans son lien à l'histoire, ou encore au sujet de l'expression poétique, des notions de migrant nu et de mémoire par la trace, de la relation au créole et au multilinguisme. Sans oublier ses quelques lectures d'extraits de Sel noir et de Pays rêvé, pays réel, sur le ton inoubliable qui était le sien quand il s'agissait de lire la poésie.

ARCHIVE EN EXCLUSIVITÉ INSTITUT DU TOUT-MONDE / ÉDOUARDGLISSANT.FR

ÉDOUARD GLISSANT. PAYS RÊVÉ, PAYS RÉEL de Philippe Collage (1987)

  

© INSTITUT DU TOUT-MONDE

Les archives indiquées ici signalent les activités de l'Institut du Tout-Monde menées en dehors des cadres réguliers (Cycles, Séminaire, Mémoires des esclavages, Prix Carbet, Prix et Bourse Édouard Glissant) pour lesquels les archives sont répertoriées au sein des rubriques afférentes  (voir ci-contre).

 En 2020

_________________________________________

ARCHIVES

___________________________________

___________________________________

VIE DU TOUT-MONDE

Toutes nos actualités

  

  

(Édouard Glissant, Une nouvelle région du monde, 2006)

"Nous avons rendez-vous où les océans se rencontrent..."