[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Séminaire 2013-2014]
[Séminaire 2012-2013]
[Séminaire 2011-2012]
[Séminaire 2010-2011]
[Séminaire 2009-2010]
[Séminaire 2008-2009]
[Séminaire 2007-2008]
[Séminaire 2014-2015]
[Séminaire 2015-2016]
[Institut du Tout-Monde]
[Séminaire 2016-2017]
[]
[Institut du Tout-Monde]
[]
[]
[]
[]
[]
[Archives 2017]
[Séminaire 2016-2017]
[Cycles de l'ITM]
[Mémoires des esclavages]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[MA2A2]
[Adhérer]
[Les liens du Tout-Monde]
[]
[Dossiers]
[Recherche]
[]
[]
[]
[]
[]
[Inscription Newsletter]
[]
[Archives 2017]
[Adhérer]
[Séminaire 2016-2017]
[Prix Glissant]
[Prix Carbet - 2016]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Mémoires des esclavages]
[]
[]
[Cycles de l'ITM]
[Penser la Caraïbe]
[Cycle Traduction]
[Diversité des expériences et causes communes]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Cycle Art]
[MA2A2]
[Inscription Newsletter]
[MA2A2]
[Poétiques de résistance ]
[Les MOOC de l'ITM]
[]
[MOOC Traduction]
[Colloques]
[Pôle numérique]
[Pulbications]
[Les Écrans du Tout-Monde]
[Les Écrans du Tout-Monde]

« L'octave »


Dans La Cantate à trois voix, Claudel écrit :

"Laisse-moi et chante!

Que j'entende seulement dans le clair de lune une voix de femme éclatante,

Puissante et grave, persuasive et suave,

Avec la mienne en même temps en silence qui la devance et qui invente

Et tout bas lui donne l'octave"

Bruno Clément fait l'hypothèse que la voix de l'écrivain est à sa pensée ce que cette voix "puissante et grave, persuasive et suave" est pour celle de cette femme. Il fera entendre les voix de Bergson, Claudel et Sarraute.


Bruno Clément enseigne depuis 1996 à l'Université Paris 8. Il a présidé le Collège international de philosophie de 2003 à 2007. Il est depuis 2015 président du Conseil académique de l'Université Paris Lumières. Sa thèse sur Beckett (devenue L'œuvre sans qualités, Seuil 1992) s'intitulait "Rhétorique et métaphysique dans l'œuvre de Samuel Beckett". Ses livres poursuivent un questionnement sur les figures et la figuralité. L'expression de "figure de pensée" est le centre vif de ses travaux. Parmi ses publications: Le lecteur et son modèle - Voltaire/Pascal, Hugo/Shakespeare, Sartre/Flaubert, PUF 1999; L'Invention du commentaire - Augustin, Jacques Derrida, PUF 2000; Le Récit de la méthode, Seuil 2005; La voix verticale, Belin 2013, un essai sur la prosopopée.

Je poursuivrai notre réflexion sur les bruits de la pensée en prenant appui sur des enregistrements audio de philosophes et sur des textes qui donnent à entendre la fabrique des idées dans les différentes vocalités d'un même parleur. Plus largement, nous porterons notre attention sur les milieux sonores qui composent les textes, même les plus abstraits, et qui modifient le cours de la pensée : souffles, rugissements, stridulation de cigales, aboiements, claquement de fouet…


  

L’importance décisive qu’a prise le son aujourd’hui invite à développer une nouvelle conscience, de nature écologique. S’il est vrai qu’avec l’omniprésence du sonore se déploie une culture cochléaire, fort différente de la culture rétinienne, ce changement de paradigme conduit à s’interroger sur l’écoute ainsi que sur la notion de son (milieux sonores) : l’écoute constitue un processus, le son n’est pas un objet. Cette conscience, que déploient aujourd’hui de nombreux musiciens et artistes sonores, suggère que le sonore peut s’avérer une dimension formidable pour reconstruire les liens et les collectivités.

 

Professeur de musicologie à l’université Paris 8, directeur de l’unité de recherches MUSIDANSE, Makis Solomos a publié de nombreux travaux sur la création musicale actuelle. Ses recherches portent sur l’émergence du son, la notion d’espace musical, les nouvelles techniques et technologies musicales, l'écologie sonore… Spécialiste de renommée internationale de la musique de Xenakis, il a publié un livre de synthèse sur une mutation décisive de la musique : De la musique au son. L’émergence du son dans la musique des XXe-XXIe siècles (Presses universitaires de Rennes, 2013). Il prépare actuellement un ouvrage sur l’écologie du son.

Poète et compositeur, David Christoffel est docteur en musicologie, spécialiste des rapports entre musique et poésie, producteur radio pour Radio France et la Radio Télévision Suisse et directeur d'antenne de La Radio Parfaite pour le Printemps des Arts de Monte-Carlo. Ses créations sonores et études critiques sont recensées sur le site http://www.dcdb.fr/

Mardi 29 novembre 2016, 19h - DAVID CHRISTOFFEL


"L'hypothèse de la pensée parlée : l'exemple de Michel Foucault"

Les cris de la pensée. Articulations/désarticulations.


Comment percevoir le souffle qui anime le langage articulé? Retrouver le cri à l'origine de la parole, quitte à la désarticuler, propose Artaud. Des œuvres entières sont fondées sur un cri, réel ou imaginaire, comme celle de Glissant. Encore faut-il s'entendre sur le sens du cri et l'affranchir de sa fonction strictement expressive. La musique, dont on écoutera plusieurs cris dans cette séance, permet d'appréhender ce jeu d'articulation/désarticulation.

SÉANCE INAUGURALE : Mardi 20 septembre 2016, 19h (Maison de l'Amérique latine) - FRANÇOIS NOUDELMANN

PROGRAMMATION

____________________

Mardi 13 décembre 2016, 19h - MAKIS SOLOMOS

Mardi 29 novembre 2016, 19h - DAVID CHRISTOFFEL

Mardi 8 novembre 2016, 19h - FRANÇOIS NOUDELMANN

© INSTITUT DU TOUT-MONDE

Santiago Espinosa est philosophe et traducteur. Ses écrits mettent en rapport l'oeuvre d'art, en particulier l'oeuvre musicale, en tant qu'expression purement esthétique et la réflexion philosophique. Il est l'auteur de L'Ouïe de Schopenhauer, suivi de L'Oreille de Nietzsche (L'Harmattan, 2007, rééd. 2012), L'Inexpressif musical (Encre Marine, 2013), Voir et entendre. Critique de la perspective imaginative (Encre Marine, 2016).

Mardi 11 octobre 2016, 19h - SANTIAGO ESPINOSA

"Éléments pour une philosophie de l'écoute"

François Noudelmann

Directeur scientifique du Séminaire de l'ITM

(Édouard Glissant, Une nouvelle région du monde, 2006)

"Nous avons rendez-vous où les océans se rencontrent..."

  

SESSIONS

ANNUELLES

___________________________________

___________________________________

ENTRÉE LIBRE

Comme pour les sessions précédentes, les séances auront lieu à 19h, à la Maison de l'Amérique latine, 217 Bd. Saint-Germain, Paris 7e (M° Solférino).


Session 2016-2017 : "Cris et murmures.

Comment écouter les bruits de la pensée ?"

_____________________________________

SÉMINAIRE DE L'INSTITUT DU TOUT-MONDE 

Sous la direction de François Noudelmann

  

La pensée fait du bruit, pas seulement parce qu'elle parle, mais aussi en raison des éléments sonores qui la compose. La voix, le ton, l'accent, l'intensité, le volume sont constitutifs de l'exposition des idées, trop souvent oubliés derrière l'énoncé. Or une pensée doit s'écouter, comme le suggérait Nietzsche qui se vantait d'avoir les meilleures oreilles de la philosophie. Le séminaire propose de définir et de pratiquer une "écoute seconde" qui soit sensible à la dimension sonore des discours théoriques et à ses significations. Une attention sera portée à l'oralité de la pensée et aux voix qui la soutiennent. La présence de ces phénomènes auditifs sera aussi étudiée dans l'écriture. Le séminaire s'intéressera notamment aux cris, aux murmures et aux échos dans les œuvres de certains écrivains tels que Glissant, Beckett, Foucault, Barthes ou Sartre. Il montrera les paysages sonores qui composent des textes aussi bien littéraires que philosophiques.