[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[]
[]
[]
[]
[]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]
[CIEEG]

Maquette manuscrite de la couverture

du Discours antillais réalisée par

Édouard Glissant. © BnF

C'est à ce mouvement que s'est identifiée cette pensée, tout au long des développements souvent imprévisibles de l'œuvre. Comment comprendre par exemple, au gré de ce mouvement, ce moment de l'« antillanité », au regard de la créolisation portée avec davantage d'intensité au tournant des années quatre-vingt-dix ? C'est l'une des nombreuses questions qu'engagent les nécessaires relectures du Discours antillais, que le colloque s'efforcera de susciter, selon plusieurs axes :


  

Maison des Sciences de l'Homme, Maison de l'Amérique latine,

Paris du 25 au 28 avril 2019 - Université de Cambridge, Royaume-Uni

juin 2019 - Université des Antilles, Martinique novembre 2019

Paris - Cambridge - Fort-de-France, d'avril à novembre 2019

COLLOQUE INTERNATIONAL en trois sessions organisé par le Centre international d'études Édouard Glissant de l'Institut du Tout-Monde, l'Université de Cambridge (Magdalene College) et l'Université des Antilles, pôle Martinique. Avec la FMSH, la Maison de l'Amérique latine et la BnF.

Exposition : « Édouard Glissant et Le Discours antillais » Paris, FMSH, d'avril à mai 2019

Le comité scientifique et organisateur : Dominique Aurélia - Hugues Azérad - Loïc Céry - Jean-Pierre Dozon - Sylvie Glissant - Raphaël Lauro - Corinne Mencé-Caster - Jean-Pierre Sainton - François Vitrani

  • À ces trois sessions principales du colloque s'ajoutera un certain nombre d'événements internationaux qui seront annoncés prochainement.

  • À noter que la colloque de Paris s'accompagnera d'une grande exposition sur Le Discours antillais d'Édouard Glissant, à la Maison des Sciences de l'Homme, en partenariat avec la BnF, d'avril à mai 2019.

  • Des retransmissions vidéos seront proposées par l'ITM, pour les deux sessions qui se dérouleront hors de Paris.


  

Jean-Pierre Dozon (FMSH / Institut d'Études avancées) 

François Vitrani (Maison de l'Amérique latine / ITM)

  

Loïc Céry (Institut du Tout-Monde) 

APPEL À CONTRIBUTIONS

  

- INSTITUTIONS ORGANISATRICES : Centre international d'études Édouard Glissant de l'Institut du Tout-Monde, Université de Cambridge (Magdalene College), Université des Antilles, pôle Martinique.


- INSTITUTIONS PARTENAIRES : Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMSH) ; Maison de l'Amérique latine ; Bibliothèque nationale de France, INHA.

Troisième session : Université des Antilles, pôle Martinique, novembre 2019

  

Deuxième session : Université de Cambridge (Magdalene College), juin 2019

  

Première session : Paris, FMSH, Maison de l'Amérique latine, du 25 au 28 avril 2019

Jean-Pierre Sainton (Université des Antilles, pôle Guadeloupe)

  

Corinne Mencé-Caster (Université Paris-Sorbonne)


  

DIFFUSION DE L'ŒUVRE ET DE

LA PENSÉE D'ÉDOUARD GLISSANT

RECHERCHE GLISSANTIENNE

CENTRE INTERNATIONAL D'ÉTUDES

Édouard Glissant

- Méthodes et regard critique : Comment appréhender aujourd'hui l'énonciation même du Discours antillais, de la pratique  revendiquée d'une pluridisciplinarité ouverte à celle  d'une transversalité active (en particulier le dialogue des sciences humaines avec le champ littéraire) ? Comment envisager aujourd'hui cette démarche qui mêle sociologie, anthropologie, psychologie et discours littéraire ? On envisagera dans cette optique tant les fondements des méthodes croisées dont Édouard Glissant fait usage que leur devenir dans l'œuvre. À la faveur d'une démarche comparatiste, on mettra aussi en lumière les liens du Discours avec le contexte intellectuel de sa publication.


- Antillanité et créolisation : On a souvent insisté sur la notion d'antillanité dans l'essai de 1981. Cependant, comment envisager l'articulation d'une quête identitaire avec le processus de créolisation, nécessairement en devenir et déjouant l'ancrage ? Le Discours antillais marque-t-il de ce point de vue un moment de nature à être dépassé, ou fonde-t-il le contre-modèle initial du tout-monde ? En envisageant le devenir de la pensée glissantienne, on réexaminera la place du Discours.


- L'énoncé d'une poétique, l'intention d'une politique :  Le Discours antillais fait émerger une parole hors champ. Il articule une parole-paysage nouée aux enjeux d'une conscience politique nouvelle, que nous entendons aujourd'hui. Il s'agira par nos travaux de rendre vivante cette double présence.


- Le Discours antillais dans l'œuvre : L'essai marque l'un des sommets de la réflexion théorique, chez un écrivain qui toujours a avoué sa prédilection pour le dialogue entre les genres littéraires, et chez qui la jonction entre pensée et création est cruciale. Comment envisager dès lors l'insertion du Discours et de sa matière dans les romans, la poésie et le théâtre ? Comment articuler le contenu idéologique du Discours avec le reste de l'œuvre sans procéder à des complexifications artificielles ?


De manière générale, on se gardera d'envisager Le Discours antillais séparément du reste de l'œuvre d'Édouard Glissant, qu'il s'agisse des développements spéculatifs ultérieurs ou d'une vision du monde au sens large qui n'a cessé de ménager d'intenses et nombreuses ramifications. Il sera question de proposer une relecture de l'essai dans l'assise de l'œuvre laissée par l'écrivain, et d'en interroger la pertinence en regard du monde actuel.


 

Édouard Glissant à l'IME en Martinique, à l'époque de l'écriture

du Discours antillais © Coll. privée, tous droits réservés

La fortune critique qu'a connu et que connaît encore Le Discours antillais quant à la réception de l'œuvre conceptuelle d'Édouard Glissant doit certainement beaucoup à l'allure exhaustive de l'étude, tout entière placée dans son inspiration comme dans son ambition intellectuelle, sous l'épigraphe de Frantz Fanon : « une tâche colossale que l'inventaire du réel ». Or, c'est aussi cet aspect qui a étonné lors de la publication de l'ouvrage en 1981 au Seuil : il faut croire que cette ambition d'embrasser le réel de la société antillaise a également dérouté quant à la liberté de sa méthode, cette « hardiesse méthodologique » dont se revendique alors celui qui a déjà une œuvre littéraire derrière lui. Ce double effet dit en lui-même une fascination et un étonnement qui n'a pas cessé depuis la publication, dépassant les classifications. Ce paradoxe d'une réception critique dit certainement aussi la difficulté à percevoir correctement la place de l'ouvrage dans la réflexion d'Édouard Glissant, dont on a pu constater ultérieurement qu'elle ne pouvait s'apprécier qu'au gré du paradigme du mouvement.






- DATE LIMITE DE PROPOSITIONS (pour la session de Paris) : 31 janvier 2019. Les propositions de contributions sont à adresser accompagnées d'une courte bio-bibliographie, à : colloque2019@tout-monde.com


- ANNONCE ET MISE EN LIGNE DES PROGRAMMES : Mars 2019




  

Raphaël Lauro (Vassar-Wesleyan Program in Paris)

  

Sylvie Glissant (Institut du Tout-Monde)

Hugues Azérad  (Université de Cambridge, Magdalene College) 

Dominique Aurélia (Université des Antilles, pôle Martinique)

 ÉDOUARD GLISSANT et Le Discours

antillais : la source et le delta



  

Le tout premier colloque international mené par le Centre d'études Édouard Glissant sera consacré à l'essai à ce jour le plus lu, le plus traduit et le plus étudié par le monde au sein de l'œuvre conceptuelle d'Édouard Glissant : Le Discours antillais paru au Seuil en 1981. Il s'agira du d'un colloque en trois sessions menées à Paris, Cambridge et Fort-de-France, dessinant un rhizome de lecture glissantienne.


- COMITÉ SCIENTIFIQUE ET ORGANISATEUR (par ordre alphabétique) :




  

Premier colloque international du centre en 2019  « Édouard Glissant et Le Discours antillais  : la source et le delta »

COLLOQUES