[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Double séance Cycles CDM et Traduction]
[Prix Carbet - 2013]
[Cycles de l'ITM]
[Institut du Tout-Monde]
[Institut du Tout-Monde]
[Institut du Tout-Monde]
[]
[Archives 2017]
[Séminaire 2016-2017]
[Cycles de l'ITM]
[Mémoires des esclavages]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[MA2A2]
[Adhérer]
[]
[]
[Les liens du Tout-Monde]
[]
[Cycle "Le Chant du monde" - Vidéo 1]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Archives 2017]
[Adhérer]
[Séminaire 2016-2017]
[Prix Glissant]
[Prix Carbet - 2016]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Mémoires des esclavages]
[]
[]
[Cycles de l'ITM]
[Penser la Caraïbe]
[Cycle Traduction]
[Diversité des expériences et causes communes]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Cycle Art]
[MA2A2]
[Inscription Newsletter]
[MA2A2]
[Poétiques de résistance ]
[Les MOOC de l'ITM]
[]
[MOOC Traduction]
[Colloques]
[Pôle numérique]
[Pulbications]
[Les Écrans du Tout-Monde]
[Les Écrans du Tout-Monde]

Dans le cadre d'un partenariat avec l'équipe de recherche Art&Flux (ACTE/CNRS) / ITM

  

Cycle de conférences sur « Le Mythe retrouvé » (3)

 

On observera tout d’abord comment la transe travaille d’emblée dans le Symbolique en sorte que loin que cette catégorie soit la justification permettant de rendre compte du Mythe, il nous apparaîtra que le Mythique surgit à l’instant de l’évanouissement du Symbolique. On suivra ensuite la transe dans son travail imaginaire, non pas afin de faire revenir on ne sait quel passé mythique, mais comme lieu de création dans l’intensité de laquelle se rejoue à chaque rite la présence et la frappe de toute une culture. On verra enfin la transe achever sa trajectoire dans les effets qu’elle produit dans le réel par le biais de la contagion magique.


C’est à la jointure de ces trois domaines que peut être réélaboré le triangle totémique, qui n’unit pas seulement des hommes à leur passé mythique, mais aussi à leur terre.


Serge Palin est anthropologue et conférencier au Musée du Quai Branly, par lequel il est également chargé de la Formation-Enseignants et de la création de visites (« Hommage à Claude Lévi-Strauss », « La mission Dakar-Djibouti » ou « Histoire de l’anthropologie »).

Il fait de fréquentes interventions sur les Arts Premiers, sur l’anthropologie et, plus spécifiquement, sur les liens entre l’anthropologie et la psychanalyse (lors de conférences pour l’Institut de Psychanalyse, la Société Psychanalytique de Paris (S.P.P.) et lors des colloques organisés à Montpellier par le Groupe Méditerranéen de la Société de Psychanalyse de Paris (G.M.S.P.P.).

Ses dernières publications en anthropologie sont, à l’été 2012,  « Les couples dépossédés – S’unir et procréer au nom du groupe », Hors-Série « Le couple », Le Journal des Psychologues, Juillet-août 2012 ; en avril 2012, « Philippe Descola et les ‘Fondements inconscients de l’animisme’ », in Nouvelles Perspectives sur  l’Inconscient, Ouvrage collectif, Editions de L’Harmattan, collection « Psychanalyse et civilisations », avril 2012 ; « Transes et Périodicités du Rêve Aborigène australien», va bientôt paraître dans un ouvrage collectif auprès des Editions Erès.

Il a en outre écrit  « Totem et Tabou : Freud anthropologue » dans  Le Cabinet de curiosités du Docteur Freud, de Pierre Lembeye,  paru aux Editions Scali en 2006.

 

Avril 2014


Serge Palin

Anthropologue


"Le Mythe retrouvé"

- "Les transes du rêve" -





  

© INSTITUT DU TOUT-MONDE

____________

____________

CYCLE "LE CHANT DU MONDE"

Présentation de Sylvie Glissant

  

Lauréat du Prix Carbet 2013, Lyonel Trouillot nous fera l'honneur d'une conférence dans le cadre de notre Cycle "Le Chant du monde" :


"Combien de mondes en un seul dans la "simultanéité du non simultané"? Quelles résistances, toujours particulières, au poids des édifices de l'unique comme une fin suhaitée au divers? Quels sont les contre-pouvoirs et les faiblesses que portent-en elles, dans leur solitude et leurs échos trahis "les convulsions du monde"? "

 

Mardi 10 juin 2014 :


Lyonel Trouillot

Écrivain







  

Lundi 6 janvier 2014

Cycle de conférences sur « Le Mythe Retrouvé » (1)

 

Le « rêve » aborigène résorbe en une seule notion toutes les formes culturelles de l’Australie. Sa nature profondément coalescente nous commet à reformuler de fond en comble notre conception du Mythe, à accueillir non pas seulement comme fait de langage, mais comme organisation totale de l’humain.

 

Cette première séance sera consacrée à La confusion du rêve. La langue est l’une parmi d’autres parutions du Mythe, que les Aborigènes font poindre également dans leurs cérémonies et leurs peintures, mais aussi à la seule vue de leur territoire ou à travers des rêves tels que ceux dont nous faisons l’expérience. C’est à partir de ces émergences multiples que le Rêve noue une mémoire, une sagesse et une expression du sacré qui n’a rien à voir avec la transcendance de nos religions.

C’est à la jointure de ces trois domaines que peut être réélaboré le triangle totémique, qui n’unit pas seulement des hommes à leur passé mythique, mais aussi à leur terre.


Serge Palin est anthropologue et conférencier au Musée du Quai Branly, par lequel il est également chargé de la Formation-Enseignants et de la création de visites (« Hommage à Claude Lévi-Strauss », « La mission Dakar-Djibouti » ou « Histoire de l’anthropologie »).

Il fait de fréquentes interventions sur les Arts Premiers, sur l’anthropologie et, plus spécifiquement, sur les liens entre l’anthropologie et la psychanalyse (lors de conférences pour l’Institut de Psychanalyse, la Société Psychanalytique de Paris (S.P.P.) et lors des colloques organisés à Montpellier par le Groupe Méditerranéen de la Société de Psychanalyse de Paris (G.M.S.P.P.).

Ses dernières publications en anthropologie sont, à l’été 2012,  « Les couples dépossédés – S’unir et procréer au nom du groupe », Hors-Série « Le couple », Le Journal des Psychologues, Juillet-août 2012 ; en avril 2012, « Philippe Descola et les ‘Fondements inconscients de l’animisme’ », in Nouvelles Perspectives sur  l’Inconscient, Ouvrage collectif, Editions de L’Harmattan, collection « Psychanalyse et civilisations », avril 2012 ; « Transes et Périodicités du Rêve Aborigène australien», va bientôt paraître dans un ouvrage collectif auprès des Editions Erès.

Il a en outre écrit  « Totem et Tabou : Freud anthropologue » dans  Le Cabinet de curiosités du Docteur Freud, de Pierre Lembeye,  paru aux Editions Scali en 2006.

 

SÉANCE INAUGURALE

Sylvie Glissant - Présentation


             Conférence de Serge Palin

Anthropologue


"Le Mythe retrouvé"

- "La confusion du rêve" -





  

Patrick Saurin

Ethnologue

ENTRÉE LIBRE

Mercredi 18 février 2014 [Séance conjointe avec le Cycle Traduction]

Cycle de conférences sur « Le Mythe retrouvé » (2)

 

La seconde séance sera dédiée à la poétique du rêve. L’œuvre aborigène prend des formes absolument distinctes de la représentation qui gouverne les productions de l’Occident. Son régime essentiel est analogique et on le voit à l’œuvre d’un bout à l’autre des dispositifs culturels australiens, depuis la configuration des mythes, leur transposition rituelle, jusqu’à l’appareillage des actions magiques. Mais c’est la manière dont l’analogique régit l’image qui permet d’évoquer une poétique de la trace, à mi chemin entre peinture et écriture.


C’est à la jointure de ces trois domaines que peut être réélaboré le triangle totémique, qui n’unit pas seulement des hommes à leur passé mythique, mais aussi à leur terre.


Serge Palin est anthropologue et conférencier au Musée du Quai Branly, par lequel il est également chargé de la Formation-Enseignants et de la création de visites (« Hommage à Claude Lévi-Strauss », « La mission Dakar-Djibouti » ou « Histoire de l’anthropologie »).

Il fait de fréquentes interventions sur les Arts Premiers, sur l’anthropologie et, plus spécifiquement, sur les liens entre l’anthropologie et la psychanalyse (lors de conférences pour l’Institut de Psychanalyse, la Société Psychanalytique de Paris (S.P.P.) et lors des colloques organisés à Montpellier par le Groupe Méditerranéen de la Société de Psychanalyse de Paris (G.M.S.P.P.).

Ses dernières publications en anthropologie sont, à l’été 2012,  « Les couples dépossédés – S’unir et procréer au nom du groupe », Hors-Série « Le couple », Le Journal des Psychologues, Juillet-août 2012 ; en avril 2012, « Philippe Descola et les ‘Fondements inconscients de l’animisme’ », in Nouvelles Perspectives sur  l’Inconscient, Ouvrage collectif, Editions de L’Harmattan, collection « Psychanalyse et civilisations », avril 2012 ; « Transes et Périodicités du Rêve Aborigène australien», va bientôt paraître dans un ouvrage collectif auprès des Editions Erès.

Il a en outre écrit  « Totem et Tabou : Freud anthropologue » dans  Le Cabinet de curiosités du Docteur Freud, de Pierre Lembeye,  paru aux Editions Scali en 2006.

 

Lundi 10 mars 2014


Serge Palin

Anthropologue


"Le Mythe retrouvé"

- "La poétique du rêve" -





  

"Un triangle d'incertitude" Processus

de création d'un chant poétique "

Comment envisager l’écriture de scénario à partir d’une œuvre poétique et philosophique, c’est à dire de poser la question, via cette première matière, de ce qu'est un acte poétique au cinéma ; sans rentrer dans la tautologie de l’œuvre sur l’œuvre.

Il s’agit de naviguer à vue, dans ce triangle d’incertitude, tracé de droites, venant de trois amers, qui circonscrivent par leurs repères, une zone, à l’intérieur de laquelle, nous ne savons pas où nous sommes.

 Premier recueil de poèmes :"B. met des bombes », aux éditions mémoires vivantes, compagnon de route de la compagnie franco-italienne « oblio ― di me », assistant réalisateur sur des longs métrages.


  

Mercredi 5 février 2014


Hugo Rousselin

Cinéaste


 

Patrick Saurin mène des recherches sur l’ancien Mexique depuis une trentaine d’années. Il a réalisé de nombreuses publications parmi lesquelles : Teocuicatl. Chants sacrés des anciens Mexicains, Muséum national d’histoire naturelle et Institut d’ethnologie du Musée de l’Homme, 1999 ; La Fleur, le chant, In xochitl in cuicatl. La poésie au temps des Aztèques, Jérôme Millon, 2003 ; Chants à Celui par qui l’on vit, La Pierre d’Alun, 2004 ; Les Fleurs de l’Intérieurs du Ciel, José Corti, 2009.


Présentation : Aujourd’hui en Occident, la poésie s’écrit avec parcimonie, se lit peu, se dit encore plus rarement, et ne se chante quasiment plus. Pourtant, dans les sociétés qui ont précédé la nôtre, le poème était chant. Ces anciens mondes et leurs chants, si nous les convions, peuvent-ils nous révéler quelque chose de cet effacement du chant dans le poème. Nous allons tenter l’expérience en appelant à notre rescousse la poésie en langue nahuatl des anciens Mexicains.

  

                                    







"Autopsie du poème qui ne chante plus. La poésie nahuatl de l'ancien Mexique au chevet du poème de notre temps."

Les séances auront lieu à 19h, à la Maison de l'Amérique latine, 217 Bd. Saint-Germain, Paris 7e (M° Solférino).

Dans son anthologie La terre le feu l'eau et les vents. Une anthologie de la poésie du Tout-monde (Paris, Editions Galaade / Institut du Tout-monde, 2010), Édouard Glissant écrivait : "(...) le Tout-monde est à la fois le limon et la cendre, la libation et l'élévation, la terre et le feu, l'eau et l'air secret. L'enfouissement et la consomption, la purification et l'inspiration : la terre encore et les feux, l'eau et l'air, brutalement. Dans ces éléments sont abordés la pensée humaine, les souffrances des peuples, les luttes et les abandons, ce que tu cries et ce que tu médites. (...) Le poème lui aussi est toujours à venir. C'est pourquoi nous vivons quelques visions prophétiques du passé, en même temps que nous consentons aux imprévus d'ici-là et de maintenant. C'est dire que cette route au long de laquelle les foules des poèmes du monde vantent leurs stèles, nous l'éprouvons bruissante, parfois nous la parcourons dans les cris et les démesures, mais qu'en même temps nous voyons qu'elle mène, à la fin, Rutebeuf ou Gilbert Gratiant ou Estrella Morente ou Georges Brassens, au silence le plus uni, où chacun se trouve et s'estime".

C'est un peu de cette union et de cette estime des poétiques que donnera à vivre et à entendre ce nouveau Cycle proposé par l'Institut du Tout-Monde, parcourant "Le Chant du monde" et ses multitudes. L'anthologie d'Édouard Glissant se proposait d'ouvrir les imaginaires sur la diversité bruissante de ces poétiques que nous souhaitons, à notre tour, convier dans leurs présences vives. Et pour la première session de ce nouveau rendez-vous, nous serons à l'écoute des harmonies et des imprévus de cette diversité elle-même.

                                                                                                                       Sylvie Glissant

                                                                                                                        


Session 2013-2014 : "À l'écoute des poétiques du monde"

______________________________________________________________