[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Institut du Tout-Monde]
[Institut du Tout-Monde]
[]
[]
[]
[]
[]
[Archives]
[Séminaire 2016-2017]
[Cycles de l'ITM]
[Mémoires des esclavages]
[Prix Carbet]
[Prix Glissant]
[MA2A2]
[Adhérer]
[Les liens du Tout-Monde]
[]
[Dossiers]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Inscription Newsletter]
[Archives]
[Adhérer]
[Séminaire 2016-2017]
[Prix Glissant]
[Prix Carbet - 2016]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Dossiers]
[Mémoires des esclavages]
[]
[]
[Cycles de l'ITM]
[Penser la Caraïbe]
[Diversité des expériences et causes communes]
[Cycle Traduction]
[Cycle "Le Chant du Monde"]
[Cycle Art]
[MA2A2]
[Inscription Newsletter]
[MA2A2]
[Poétiques de la résistance]
[Les Écrans du Tout-Monde]
[Recherche - Colloques]
[Recherche - Pôle numérique]
[Recherche - Publications]
[Les Écrans du Tout-Monde]
[MOOC]
[]
[MOOC]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Institut du Tout-Monde]

Diffusion d’archives, projections et lectures extraites de Carnets de voyage (inédit) de Abdelwahab Meddeb


Avec Hind Meddeb (réalisatrice) et Marie-José Mondzain (philosophe, Confiscation des mots des images et du temps, Ed. Des Liens qui Libèrent, 2017)


 


Écrivain et poète tunisien, Adbelwahab Meddeb (1946-2014) est un penseur de la tolérance et de l’ouverture aux autres. Connu pour ses positions progressistes au sujet de l’Islam, il est avant tout un défenseur des mots et de la littérature.

Documentaire, 52 min


Réalisé par Dominique Roberjot et Christine Della


Production Latitude 21 Pacific


 


Présenté par Wallès Kotra


 


À travers le regard de l’igname, nous plongeons au cœur de la culture mélanésienne, de l’histoire des hommes de la Nouvelle-Calédonie à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, en passant par les Îles Salomon et le Vanuatu.


Premier film documentaire du Réseau de Télévisions de la Mélanésie (Nouvelle-Calédonie, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Iles Salomon, Vanuatu)

Mondialité, créolisation, archipel, Relation,

opacité, pensée du tremblement


Projection d’entretiens inédits avec Édouard Glissant,

réalisés par Manthia Diawara


 

Rencontre : Patrick Chamoiseau et Manthia Diawara reviennent sur les concepts qui structurent la pensée d’Edouard Glissant et sa vision du monde.


 


« Penser l’état du monde, dans la philosophie du tout-monde d’Edouard Glissant, c’est être sensible aux frémissements de tous les lieux du monde, sans la moindre distinction entre les plus grands et les plus petits, avec égales mesures et le même souci pour l’équilibre du monde. Le tout-monde est comme un corps dont il faut s’occuper de toutes les parties, intérieures et extérieures; vivre dans le tout-monde, c’est savoir trembler avec tous les vivants, visibles et invisibles; et recevoir le poème dans toutes les langues du monde.


La pensée de l’état du monde nous interpelle aussi, temporalement, pour interroger les états des lieux du monde, les événements et les agissements, qui pourraient nuire au corps du tout-monde, et conduire à son déséquilibre. La pensée de l’état du monde est donc, tout d’abord, une pensée qui nous prépare contre l’imprévisible, elle aide à recevoir nos intuitions solidaires et l’inextricable complexité de nos humanités.


C’est pourquoi Édouard Glissant aimait apposer la pensée du tout-monde à celle du concept de la mondialisation ou de la globalisation, dans laquelle il n’y a pas de place pour la poésie ou pour la parole opaque, ni pour le tremblement, comme disait-il, où seules les pensées de la transparence, des prix uniques et de la systématisation des systèmes ont droit de citer.


Vivre dans le tout-monde, au contraire, c’est avoir la capacité de « changer en échangeant » avec toutes les particules vivantes du monde, des plus grandes aux plus petites, des plus visibles aux plus cachées.


Édouard Glissant, philosophe de notre temps présent, aimait souvent utiliser le concept de chaos-opera pour désigner les relations dans le tout-monde. Le chaos-opera est l’opacité qui sous-tend toute relation, en ce sens que la Relation, en liant, pour relater et relier, contient en elle même, et en même temps, le chaos et l’étincelle de la vie et de la création. C’est pourquoi Édouard Glissant parlait de chaos-opera comme condition nécessaire à toute relation.


Nous pressentons ici que l’on pourrait diagnostiquer les effets de l’état du monde aujourd’hui,  sa complexité, ses fractures, ses tremblements, en entrant en relation avec les pensées d’Édouard Glissant telles que : Mondialité, Créolisation, Archipel, Relation et Opacité. »


Manthia Diawara


  

Mardi 18 juillet, 10h15 : Hommage à Abdelwahab Meddeb. Avec Hind Meddeb et Marie José Mondzain

Lundi 17 juillet, 10h15 : Yam. Quand l'igname raconte l'homme. Documentaire de Dominique Roberjot et Christine Della. Présentation : Wallès Kotra

Dimanche 16 juillet, 10h15 : Rencontre -

« La pensée d'Édouard Glissant ».

Avec Patrick Chamoiseau et Manthia Diawara

ÉDITION 2017 : 16-17-18 juillet

Avignon, Chapelle du Verbe incarné

ÉDITIONS PRÉCÉDENTES

  

© INSTITUT DU TOUT-MONDE

Fondé par Édouard Glissant en 2006

Le rendez-vous de l'ITM au Festival d'Avignon

En juillet, le rendez-vous annuel de l'ITM en Avignon, Chapelle du Verbe incarné


Depuis 2010, c'est le rendez-vous annuel du l'Institut du Tout-Monde au Festival d'Avignon, à la Chapelle du Verbe incarné dirigée par Greg Germain et Marie-Pierre Bousquet. Un rendez-vous de cinéma et de documentaires, dédié aux images d'un monde en Relation. Un rendez-vous de débats aussi, autour des grandes thématiques du Tout-Monde, au cœur de l'un des rendez-vous culturels majeurs de l'été, et en ce lieu attachant et chaleureux de la Chapelle du Verbe incarné où Édouard Glissant aimait à débattre des rythmes et des évolutions du monde.

___________________________________

___________________________________

LES ÉCRANS DU TOUT-MONDE

  

  

(Édouard Glissant, Une nouvelle région du monde, 2006)

"Nous avons rendez-vous où les océans se rencontrent..."